SIGNET

L'Identité Secrète de Fantômette

 

Dès le premier tome des aventures de Fantômette, "Les Exploits de Fantômette", le ton est donné quant à la façon dont Georges Chaulet va gérer l'identité secrète de son héroïne. Il donne d'emblée un indice : Fantômette pourrait bien être une écolière comme Ficelle, Françoise, Boulotte ou Isabelle Potasse

Puis il s'ingénie tout au long de l'ouvrage à décrire les aventures de ces jeunes filles dans certains chapitres, puis à intercaler des chapitres où c'est Fantômette qui est uniquement mise en scène. On ne voit jamais la transformation s'opérer entre l'écolière et la justicière et, dans ce premier tome du moins, l'identité secrète de Fantômette est préservée même pour le lecteur. Ce procédé évolue au fur et à mesure des ouvrages, jusqu'à ce que le lecteur soit amené à voir que l'héroïne est appelée par son nom de ville et son nom d'aventurière dans un seul chapitre, ou à constater que Fantômette partage avec son double "civil" les mêmes informations, mais cela est fait avec une certaine subtilité et le doute reste presque toujours possible.

(Tiré de "Fantômette et le Trésor du Pharaon", 

2ème Édition, p.64-65, par Josette Stéfani).

Pourtant, dans le onzième et dernier chapitre des "Exploits de Fantômette", lors d'un goûter réunissant les quatre amies, Isabelle Potasse, grande admiratrice de Fantômette, réalise un portrait de mémoire de l'héroïne et se rend compte que le portrait ressemble beaucoup à Françoise. Elle lui propose de mettre un masque noir sur son visage, et il s'en suit la conversation suivante : 

"La jeune fille mit en riant le loup noir sur son visage. Ce fut une exclamation générale. 

"C'est tout à fait elle !

- Oui, dit Boulotte, il ne lui manque que la cape noire et l'agrafe en forme de F."

Isabelle se grattait le bout du nez en réfléchissant. Elle considéra Françoise pendant un bon moment, puis elle dit :

"Évidemment, Françoise ressemble beaucoup à Fantômette. Même taille, même forme de visage, mêmes cheveux. La voix aussi est la même. On s'y tromperait. Et je trouve assez amusant d'imaginer que Françoise Dupont pourrait être une bonne petite écolière le jour, et que la nuit elle pourchasserait de dangereux bandits. Seulement, voilà, ça ne peut pas être comme ça ! Non, c'est impossible !

- Ah ! dit Françoise en souriant, pourquoi donc est-ce impossible  ?

- Pourquoi ? Eh bien, ma petite, je vais te le dire. Tu ne peux pas être Fantômette pour la bonne raison que Fantômette est une fille dix fois plus intelligente que toi !" "

 Et c'est ainsi que se finit le livre. Ce leitmotiv, c'est Ficelle qui le reprend dans les tome suivants où Isabelle Potasse n'apparaît plus. Et même quand Françoise est à la limite de révéler la vérité à Ficelle, celle-ci soutient qu'elle ne peut pas être Fantômette.

Par exemple, dans "Olé, Fantômette !", Françoise, en visite en Espagne avec Ficelle et Boulotte, tente de faire échouer un attentat. Ficelle lui rétorque alors :

 "Est-ce que par hasard tu ne prendrais pas pour Fantômette ? Permets-moi de te dire que tu n'as rien de ce qu'il faut pour lui ressembler ! Alors que Fantômette est la reine des dégourdies, toi, tu serais plutôt la reine des patates frites !".

L'aveuglement de Ficelle est tel que Fantômette peut se permettre de jouer avec le feu. Ainsi, dans "Fantômette s'Envole", Françoise s'adresse en ces termes à Ficelle :

(Tiré de "Fantômette chez le Roi", 

1ère Édition, p.32-33, par Jeanne Hives).

"Fantômette est sûrement une fille de Framboisy. Peut-être que tu la connais et que tu la vois tous les jours.

- Oh ! là ! là ! Tu veux rire !

- Mais non. Fantômette pourrait se trouver plus près de toi que tu ne le penses...

- Bah ! À part Boulotte, je ne vois pas qui d'autre serait capable d'être Fantômette..."

(Tiré de "Fantômette en Plein Mystère", 

2ème Édition, p.128-129, par Josette Stéfani).

Officiellement, le seul dépositaire de l'identité secrète de Fantômette est le journaliste Oeil de Lynx, qui connaît son nom, son adresse et son numéro de téléphone. Il garde jalousement toutes ses informations (quoiqu'il communique le numéro de téléphone de Fantômette à certaines personnes dans le besoin) afin de conserver l'amitié et la confiance de la justicière, ce qui lui permet de partager certaines de ses aventures et de faire de beaux reportages.

À l'inverse, lorsque c'est Oeil de Lynx qui est à l'origine d'une aventure, il s'arrange toujours pour faire participer les deux autres filles et ainsi préserver le secret de Fantômette.

Cette technique est reprise ultérieurement par Fantômette elle-même, qui pense, à juste titre, qu'il est plus discret de voyager en compagnie de ses amies, le trio ayant alors l'air de simples touristes en vacances.

Mais on s'aperçoit qu'en réalité, de nombreux autres personnages connaissent la véritable identité de Fantômette et la préservent pour on ne sait quelle raison.

Ses ennemis tout d'abord. Le Furet et sa bande sont parfaitement capables de reconnaître Fantômette alors qu'elle est en civil, et ils connaissent même son adresse (par exemple "Fantômette fait tout Sauter"). Le Masque d'Argent et Éric également savent ce qui se cache sous le masque de l'aventurière ("Fantômette dans l'Espace", entre autres).

Puis beaucoup des personnes auxquelles elle vient en aide : comme Gaétan Panazol ("Fantômette Viendra ce Soir"), Césarin Broutefigues ("Fantômette et le Secret du Désert"), etc... Et bien sûr, le Prince Norberto qui connaît son vrai visage ("Fantômette et son Prince").

"Fantômette, c'est moi !"

(Tiré de "Fantômette et son Prince", 

1ère Édition, p.64-65, par Jeanne Hives).

(Tiré de "Appelez Fantômette !", 

2ème Édition, p. 64-65, par Josette Stéfani ).

Et enfin un certain nombre de personnages des corps constitués de l'état, comme les médecins et infirmières qui s'occupent d'elle lorsqu'elle se fait assommer dans "Fantômette et le Masque d'Argent", "Appelez Fantômette !" et "Fantômette et les 40 Milliards" puisqu'ils son bien obligés de lui retirer son masque pour la soigner.

Seuls les policiers semblent apparemment ne pas réussir à découvrir la vérité sur Fantômette. Il est vrai qu'ils tentent en général de lui extorquer ses nom, adresse et numéro de sécurité sociale avant d'essayer de l'arrêter, ce qui n'est pas fait pour dompter le caractère de Fantômette !

D'ailleurs, Fantômette ne se cache pas et porte son costume au grand jour, la plupart des gens ne s'étonnant pas de voir cette jeune fille déguisée et sa célébrité auprès des jeunes françaises lui octroie un camouflage supplémentaire :

"Il arrive de temps en temps qu'une écolière se déguise en Fantômette, au moyen d'une tunique jaune, d'une cape rouge et d'un masque noir, de sorte que les passants ne sont pas surpris lorsqu'ils aperçoivent un de ces lutins masqués. Mais lorsqu'une telle apparition a lieu à Framboisy ou dans les environs, il s'agit le plus souvent de la véritable aventurière. Seulement personne ne le sait." ("Fantômette et le Mystère de la Tour").

(Tiré de "Fantômette au Carnaval", 

2ème Édition, p.64-65, par Josette Stéfani).

Pourtant, Fantômette semble parfois avoir un peu de mal à conserver cet anonymat. À plusieurs reprises, sous son identité civile et en présence de Ficelle et de Boulotte, elle est à deux doigts de se découvrir :

"Je me demande ce que deviendrait le Commissaire Pomme si je... si Fantômette n'était pas là !" ("Fantômette fait tout sauter").

"Et je vais le libérer, moi, Népomucène, aussi vrai que je m'appelle Fant... Françoise !" ("Fantastique Fantômette").

Mais en fait, dès le dernier chapitre des "Exploits de Fantômette", Georges Chaulet s'adresse surtout à son lecteur. Il lui révèle indirectement l'identité secrète de Fantômette et fait de lui son complice. Alors que Ficelle, Boulotte et les autres personnages resteront aveugles à ce qui leur crève les yeux, le lecteur pourra rire de leur bêtise parce, lui, il sait.

 
 

 

Ce site n'est pas un site officiel mais une page personnelle exclusivement informative, sans aucune visée commerciale.

Tous les textes cités, les images reproduites et les droits relatifs à Fantômette sont la propriété exclusive des Auteurs et des Éditions Hachette.

Les ouvrages de la série Fantômette sont soumis à la Loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

fantômette fantomette mille pompons ! millepompons georges chaulet bibliothèque bibliotheque rose verte éditions editions hachette france loisirs le livre de paris casterman jeanne hives josette stéfani stefani philippe daure matthieu blanchin caribara claire lhermey anne hofer françois francois craenhals endry caribara ellipsanime julien magnat bloody mallory chastity blade femis kelly smith 31 juin films olivier assayas pyramide production productions pierre bannier microsociétés microsocietes  l'harmattan laurence decréau décreau décréau decreau françoise francoise ficelle boulotte mephisto méphisto oeil de lynx france flash mademoiselle bigoudi commissaire pomme le masque d'argent éric eric le furet alpaga bulldozer véra vera vérabova verabova söze soze framboisy littérature livre ouvrage roman bouquin aventure bande dessinée série serie télévisée televisee dessin animé anime animation cinéma cinema film enfants adolescents jeunes jeunesse aventurière justicière héros masqué héroïne masquée