SIGNET

Un Peu d'Histoire...

 

Louis Hachette (1800-1864) s’est installé en 1826 en rachetant une petite librairie classique du quartier des Écoles et publie des volumes à l’usage des élèves des lycées. En 1831, il lance la Bibliothèque des écoles primaires, où il publie son premier grand succès d’édition : l’Alphabet et le premier livre de lecture à l’usage des écoles primaires, dont il a lui-même rédigé une partie. C’est le premier véritable manuel scolaire destiné à tous les écoliers de France. En 1833, les ventes dépassent le million d’exemplaires. 

Après ce premier succès, Louis Hachette ne cesse de se développer dans l’édition scolaire. En 1842, il décide d’ouvrir ses éditions à la littérature pour adultes (Heine, Sainte-Beuve…) et pour la jeunesse (Robinson Crusoë, Gulliver, La Fontaine…).

En 1852, instruit par l’exemple anglais, Louis Hachette prend conscience que l’avenir est au livre de grande diffusion à prix réduit. Il imagine des séries instructives, pratiques ou littéraires, destinées au grand public, qui seront vendues dans les gares : la Bibliothèque des Chemins de Fer. La série destinée aux enfants se distingue par une couverture rose : ce sera le point de départ de la fameuse Bibliothèque Rose, devenue une collection autonome en 1857, et dont l’auteur vedette est alors la Comtesse de Ségur. Louis Hachette a également compris que la publicité est essentielle pour la réussite de ses collections grand public et attache une importance particulière à l’aspect des volumes, à la qualité de ses catalogues, à la publicité et aux relations avec la presse. Par ailleurs, il standardise la fabrication de ses livres (format, qualité de papier, illustrations…). À la mort de son fondateur en 1864, la Librairie Louis Hachette et Cie est la première maison d'édition de France.

Les années 1900 voient naître la vogue des "illustrés" qui ne se dément pas jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. On assiste ainsi à la création de héros à succès, comme Bécassine de Caumery et Pinchon (1905), Les Pieds nickelés (1908) et Bibi Fricotin (1928) de Forton, Zig et Puce d’Alain Saint-Ogan (1925)… En 1931, Jean de Brunhoff crée Babar. Les années 30 voient débarquer les héros américains, en particulier Félix le Chat, Tarzan et les personnages de Walt Disney.

Vers 1910, Hachette s’était adressé à un nouveau lectorat, les tout-petits, en lançant une collection d’albums indéchirables sur toile. En 1914, la Librairie Hachette rachète son concurrent de toujours, les Éditions Hetzel, fondées par P.-J. Hetzel (1874-1886) et récupère les œuvres d’Alexandre Dumas, d’Eugène Sue, et surtout la totalité de l’œuvre de Jules Verne. En 1924, Hachette crée la Bibliothèque Verte, destinée à un lectorat préadolescent et en 1926, la Bibliothèque Bleue, conçue pour offrir aux lecteurs de la Bibliothèque Rose une transition vers la Bibliothèque Verte. En 1931, naît la Nouvelle Collection Ségur, au départ consacré aux œuvres de la Comtesse de Ségur, destinée à publier des chefs-d’œuvre de la littérature française, le plus souvent écrits par des membres de l’Académie Française, et accessibles à la jeunesse.

Pendant la seconde guerre, les publications sont surtout des rééditions et il faut attendre 1948 pour voir l’édition française pour la jeunesse retrouver son dynamisme. Dès la fin de la guerre, Laurent de Brunhoff avait repris le flambeau de son père, mort en 1937, et entrepris de faire revivre Babar ("Babar et ce coquin d'Arthur" publié en 1946). 1948 voit notamment la reprise de l’édition des albums de Walt Disney (Bambi), de Tarzan ("Tarzan et le tyran"). En 1950, c'est la naissance d’une nouvelle collection de romans pour les adolescents, l'Idéal-Bibliothèque, qui tout comme la Verte, reprend au départ des titres du fonds Hetzel. D’autres collections littéraires suivront avec des fortunes diverses, comme la vieille Collection Ségur relancée en 1950 sous l’appellation Collection Ségur-Fleuriot, puis Nouvelle Collection Ségur en 1956, ou la collection Bibliothèque Hachette inaugurée en novembre de la même année, qui voit également le relancement de la Bibliothèque de la Jeunesse.

Très vite, la tendance va s’orienter vers les séries à héros récurrents. En août 1955, le premier titre de la série des "Alice", Alice détective, de Caroline Quine, est publié dans la Bibliothèque Verte. En octobre 1955, Enid Blyton et son célèbre Club des Cinq font leur apparition dans la Collection Ségur-Fleuriot (il faudra attendre 1958 pour que les "Cinq" rejoignent la Bibliothèque Rose). En novembre 1957, c'est le Clan des Sept, toujours d'Enid Blyton, qui paraît en Bibliothèque Rose. De nombreuses séries à succès, pour la plupart toujours publiées et appréciées, suivront dans les deux collections, comme Michel, de Georges Bayard (1958), Cinq filles, de Georges G. Toudouze (1958), Mouche, d’Erica Certon (1959), Fantômette, de Georges Chaulet (1961), les Six Compagnons, de Paul-Jacques Bonzon (1961)… La Bibliothèque Rose, devenue entre-temps Nouvelle Bibliothèque Rose, est complétée par une nouvelle série, Minirose, destinée aux plus jeunes lecteurs. Minirose est inauguré en octobre 1962 par le personnage de Oui-Oui (Oui-Oui au pays des jouets), créé par l’intarissable Enid Blyton. Une des dernières (1965) grandes séries romanesques à succès créées est celle de Langelot agent secret, écrite par un certain Lieutenant X, en fait l’écrivain Vladimir Volkoff, auteur de nombreux romans dont certains étaient alors publiés dans la collection de science-fiction de Hachette, Le Rayon Fantastique. Très appréciées d’un jeune public, ces séries atteignent une diffusion considérable : en juillet 1970, les seize titres de la série Fantômette représentent 1,2 millions d’exemplaires vendus, tandis que Langelot atteint, avec quinze titres, 1 million d’exemplaires vendus en mai 1971.

Au milieu des années 1960, devant l’influence grandissante de la télévision et la multiplication des séries destinées à la jeunesse, Hachette accueille dans ses collections les héros des feuilletons les plus regardés. Ainsi, Poly (1964) et Belle et Sébastien (1965), tous deux racontés par Cécile Aubry, sont les premiers à entrer en Bibliothèque Rose. Puis viennent Thierry la Fronde, dont les exploits sont racontés par Jean-Claude Danet (1966), Pollux, le héros du Manège enchanté, de Serge Danot (1968), Le Petit Lion, de Georges Chaulet (1968), le canard Saturnin, de Jean Tourane (1969), Nounours, venu de Bonne Nuit les Petits, de Claude Laydu (1969), Skippy le kangourou, de Robert Martin (1969)… Dans les années 80, les adaptations des dessins animés ou de séries se font plus nombreuses, avec Candy, Goldorak, l’Inspecteur Gadget, Ulysse 31, Jayce et les Conquérants de la Lumière, l'Étalon Noir…

Plus de 1600 titres en Bibliothèque Verte et plus de 1100 en Bibliothèque Rose ont été édités depuis la création des collections, les avantages de ces collections par rapport à certaines de leurs concurrentes étant une large distribution et un prix accessible aux jeunes bourses.

Hachette exploite actuellement un fonds immense (notamment avec Livre de Poche Jeunesse, créé en 1979 et qui a rejoint Hachette Jeunesse en 1988) et se diversifie en s'adaptant à l'évolution des goûts de la jeunesse et en faisant rentrer à son catalogue les héros des bandes dessinées ou séries télévisées d'aujourd'hui, comme Titeuf, les Télétubbies et l'Instit. Enfin, en 2000, Hachette a créé une nouvelle collection de livres à 13 francs pour la jeunesse, avec des textes courts d'auteurs classiques ou contemporains et un mini dossier sur l'œuvre et l'auteur intitulée "Côté Court".

(La plupart des renseignements ci-dessus sont tirés du Site Internet de Hachette Jeunesse, voir rubrique Liens).

 
 

 

Ce site n'est pas un site officiel mais une page personnelle exclusivement informative, sans aucune visée commerciale.

Tous les textes cités, les images reproduites et les droits relatifs à Fantômette sont la propriété exclusive des Auteurs et des Éditions Hachette.

Les ouvrages de la série Fantômette sont soumis à la Loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

fantômette fantomette mille pompons ! millepompons georges chaulet bibliothèque bibliotheque rose verte éditions editions hachette france loisirs le livre de paris casterman jeanne hives josette stéfani stefani philippe daure matthieu blanchin caribara claire lhermey anne hofer françois francois craenhals endry caribara ellipsanime julien magnat bloody mallory chastity blade femis kelly smith 31 juin films olivier assayas pyramide production productions pierre bannier microsociétés microsocietes  l'harmattan laurence decréau décreau décréau decreau françoise francoise ficelle boulotte mephisto méphisto oeil de lynx france flash mademoiselle bigoudi commissaire pomme le masque d'argent éric eric le furet alpaga bulldozer véra vera vérabova verabova söze soze framboisy littérature livre ouvrage roman bouquin aventure bande dessinée série serie télévisée televisee dessin animé anime animation cinéma cinema film enfants adolescents jeunes jeunesse aventurière justicière héros masqué héroïne masquée